photographe de nature

Présentation et
démarche

Arrivé à Fosses à l'âge de 5 ans, j'ai grandi entre ville et campagne dans cette
commune du nord du Val d'Oise bordée par la forêt de Coye sans prendre la mesure de
la nature qui m'entourait. C'est seulement vers l'âge de 23 ans, qu'à l'occasion d'une
incroyable rencontre, j'ai découvert que la forêt était habitée par des animaux sauvages.
Les trois cerfs majestueux aperçus un matin au milieu de la plaine ont littéralement
transformé ma perception du territoire sur lequel j'habitais. Et ils ont été le déclic qui
m'a lancé dans une quête insatiable de découverte de la nature et de ses habitants.

Fasciné, très vite passionné et avide de comprendre la dynamique de vie de ces
grands animaux quasi invisibles la majorité du temps malgré leur taille imposante, j'ai
commencé alors à arpenter les plaines et les forêts du coin dans tous les sens pour
multiplier les observations. Si j'ai durant plusieurs années consacré tout mon temps aux
cervidés, ils ont été le fil conducteur qui m'a permis petit à petit de découvrir
au hasard de mes pérégrinations d'autres espèces ainsi que de nombreux petits coins
de nature dont je ne soupçonnais pas l'existence et la richesse. J'ai ainsi appris à aimer
ce territoire sur lequel j'habite toujours 45 ans plus tard et cette nature fragile pas
forcément toujours très bien respectée et mise en valeur je dois admettre.

Parallèlement à cette démarche, je me suis en effet aussi rapidement heurté
malheureusement aux limites que l'homme impose à la nature et aux autres hommes,
ici comme ailleurs.

Ecosystèmes sacrifiés et morcelés pour permettre la construction d'infrastructures,
châteaux et sites naturels remarquables confisqués pour être convertis en villégiatures
ou en domaines de chasse privés … Animaux stressés et dérangés, tués ou mutilés
à cause de la chasse, braconnés, persécutés, piégés et massacrés au nom de
traditions et de croyances absurdes … Paysages défigurés à cause de dépôts d'ordures
sauvages ou d'activités humaines en tout genre …

Voilà autant de situations auxquelles j'ai rapidement été confronté et autant
d'exemples qui montrent bien depuis toujours la considération que notre société et notre
espèce accordent à l'environnement ainsi que la hiérarchie qui a été instaurée et
qui perdure entre les hommes, et entre les hommes et les animaux.

Sans rentrer dans des polémiques stériles ou des explications alambiquées sur le
bien-fondé ou pas de certaines décisions, la justification ou la condamnation de certaines
pratiques, cette passion m'a amené à comprendre parfois brutalement les relations et
l'histoire qui unissent notre territoire, les hommes et les animaux qui l'habitent. Elle m'a
amené bien malgré moi à me questionner sur la place et le statut que l'homme accorde
au vivant, aux espèces différentes de la sienne, à ces animaux magnifiques qui
cohabitent en paix avec nous mais dont certains hommes nient tout simplement le
droit de vivre en paix justement.

La nature et la vie sauvage qu'elle abrite font pourtant incontestablement et intégralement
parti de notre patrimoine, elles sont totalement indissociables de notre environnement,
de notre histoire et de nos territoires alors pourquoi ce mépris et cette cruauté ?

J'aimerais vraiment que tous les hommes s'interrogent sérieusement sur la place qu'ils
souhaitent réserver au vivant et à la biodiversité. La survie de nombreuses espèces est
devenue réellement préoccupante et critique un peu partout sur notre planète. Notre
territoire n'échappe pas à cette triste logique. Les menaces et les pressions qui
pèsent sur elle sont en effet bien réelles et omniprésentes.

Il existe pourtant des formes et des méthodes de cohabitation plus intelligentes et plus
respectueuses entre nos espèces, j'en veux pour exemple et pour preuve les solutions que
des pays voisins ont mis en œuvre pour valoriser comme il se doit leur patrimoine
naturel, sa faune et sa flore. Il suffit juste d'accepter de changer de mode de pensée.

Comme un certain nombre d'humains sur cette planète, j'ai compris l'urgence de la
situation et j'ai décidé d'agir avec mes armes, les images et les mots.
On ne peut pas en effet aimer et protéger quelque chose que l'on ne connait pas.
En partageant mes photos et mes observations, c'est ce que je tente de
faire avec beaucoup d'humilité.